Error message

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/gookleor/demo.uniuele.ac.cd/includes/menu.inc).
Ferme Pastorale de TAYI

Ferme Pastorale de TAYI

  • Dr. Edmond Mbussa
  • 21 . Feb . 2019
  • 0
  • Hanging out

L’élevage des moutons et des vaches

L’année 2004 marque le début de cette activité dans le but de servir comme un terrain d’expérimentation pour les étudiants de la Faculté d’agronomie et en même temps de constituer un modèle pour toute personne désireuse d’entreprendre pareille activité fans le milieu. La production est utilisée pour changer l’alimentation des ouvriers et du personnel de l’Université. Elle est utilisée pour nourrir les participants lors des manifestations qu’organise l’Université, les visiteurs de marque et la population.

Les difficultés qu’éprouve la ferme de l’Université de l’Uélé sont les suivantes:

  • Les difficultés liées à l’adaptation des bêtes à leur milieu de vie étant donné que ces bêtes ont été importées de l’Ituri pour les vaches et d’Amadi pour les moutons;
  • Le traitement irrégulier des bêtes par les vétérinaires;
  • La main d’œuvre pour la plupart des personnels est non qualifiée.

Le Projet avicole

C’est une activité financée par l’Ambassade de Suisse en RDC pour permettre à l’Université de l’Uélé de produire régulièrement des poulains en chaire et des poulets pondeuses afin d’améliorer d’alimentation de la population locale qui se nourrit majoritairement des légumes. Leur durée de maturité dépend des espèces les poulets en chair atteint la maturité après 4 mois tandis que la poule pondeuse atteint sa maturité après 10 mois et a une capacité de ponte de deux œufs  par jour. Ces deux races améliorées provenaient de Kinshasa. Dans l’ensemble, l’Université de l’Uélé a reçu un total de 600 poulets en chair et 800 poulets pondeuses. La production de  ce poulailler était affectée à la consommation lors des différentes manifestations organisées par l’Université de l’Uélé soit vendue auprès de la population locale.

Il est difficile d’évaluer avec précision le nombre de poulets en chair vendus journellement étant donné que cela n’était pas régulier, elle dépendait des besoins ressentis par les clients. Ces poulets se nourrissaient des aliments ci – après: le soja, le maïs et son de riz. La superficie de ce poulailler était estimée à 10m².

Related Post :

Post a comment