SERVICES A LA COMMUNAUTE

Pour son rayonnement dans la région, l’Université organise un certain nombre d’activités pour le bien-être de la population :

1. Cliniques Universitaires de l’Uélé 

Dans le but de rendre viable la faculté de Médecine de l’Université de l’Uélé et apporter un appui à la population de la province du Haut-Uélé en général et celle de la ville d’Isiro en particulier à un soin de qualité, l’Uniuélé s’est résolue de mettre sur pied les cliniques universitaires. Les cliniques universitaires occupent actuellement la première place en terme de personnel qualifié et par ricochet offre le soins de qualité à la population de la ville d’Isiro.     

2. Laboratoire Informatique

L’université de l’Uélé est aussi dotée d’un laboratoire informatique permettant aux étudiants de faire aisément leur pratique, mais aussi est considéré comme un centre d’apprentissage en informatique pour toute la communauté universitaire et les autres institutions de la ville d’Isiro.

3. Le Programme d’Education Civique (PEDUC)

Conçu par l’Université de l’Uélé au regard des décennies de dictature suivies de près d’une décennie de guerres abusivement dites de libération et mis sur pied depuis 2004, le Programme d’Education Civique (Peduc) vise à aider une bonne partie de la population de l’Uélé à connaître, à promouvoir et à défendre ses droits et libertés fondamentales. Aussi, l’Université, consciente du retard qu’accuse la population congolaise, en général, et celle du bassin de l’Uélé, en particulier, en matière de démocratie et Etat de droit, a voulu concourir à l’acquisition de l’esprit et de la culture démocratiques en même temps qu’œuvrer à l’acquisition des valeurs positives de manière à créer un dynamique axée sur la conversion des mentalités. Et le PEDUC s’est fixé comme dévise : « Pour une population consciente de ses droits et de ses devoirs. » C’est dans cette optique qu’il a déjà eu à exécuter une série des projets en partenariat avec Missio Aachen /Allemagne (1), la Monusco (2), la Délégation de l’Union Européenne (3) etc

4. Observatoire d’exploitation des Ressources Naturelles du Bassin de l’Uélé (OBERIUELE) ;

Pour promouvoir le développement du Bassin de l’Uélé, l’Université de l’Uélé a créé en décembre 2010 l’Observatoire d’exploitation des Ressources Naturelles du Bassin de l’Uélé (OBERIUELE). Cette structure a pour orientation de veiller à l’amélioration du climat de l’environnement économique, non seulement pour attirer les investisseurs dans la région, mais aussi faire en sorte que l’exploitation des ressources naturelles du sol et sous-sol puisse effectivement profiter aux communautés locales.  Bref, elle se fixe comme objectif de développer et promouvoir la bonne gouvernance minière dans l’Uélé.

5. Ferme Agropastorale de Tayi

Depuis une dizaine d’années, l’Université a entrepris l’élévage du gros et petit bétail dans une ferme à 6 km du centre-ville d’Isiro. Se voulant pédagogique et didactique au bénéfice des étudiants et des chercheurs de la faculté des sciences agronomiques, cette ferme agro-pastorale continue de voir sa population se multiplier d’année en année. Il reste cependant l’épineuse question de production de lait ainsi que la mise en place d’une vraie boucherie.       

6. Plantation de caféier sur le site de GOSSAMU

Pour matérialiser le Colloque qu’elle a organisé sur la possibilité de relancer la culture du Café dans la région de l’Uélé, elle a eu l’initiative de commencer ce projet sur son site de GOSSAMU dans le but de pousser la population à se lancer dans cette culture. Mais pour la visibilité de la faculté des sciences agronomiques voire aussi la mise en valeur de son site.

7. Palmeraie de VUBE

Dans le cadre de la relance des productions agricoles dans le Bassin de l’Uélé une région à vocation fortement agricole, l’Université de l’Uélé, outre la plantation du caféier susmentionnée, toujours avec le concours de la Faculté des Sciences Agronomiques, s’est engagée, depuis juillet 2016, à la vulgarisation de la culture du plamier à huile. Déjà, 12 ha en sont déjà couverts à VUBE (70 km d’Isiro) dans la collectivité Mayogo-Magbay, Groupement Manzima, village Makpeleke.